La contrainte du fossoyeur
Transformer un patient en cas
Un psychologue à domicile
Rituels et soutien psychologique
Compte-rendu recherches psy

Compte-rendu colloque recherches psy

Compte-rendu du XIIème colloque national et international junior en psychopathologie – “Pluralité des recherches”.

Ce colloque se tenait en cette année 2006 à Aix en Provence, les 19 et 20 mai. Le beau temps a donné une ampleur inattendue à l’évènement...! Il aura lieu l’année prochaine à Paris V.

Lors d’un colloque junior, les intervenants sont des chercheurs ou professionnels récemment diplômés qui présentent leur mémoire (de Maîtrise, DEA ou thèse pour les anciennes dénominations, de Master I, Master II ou doctorat pour la “terminologie du processus de Bologne”), ou alors des étudiants en thèse qui présentent l’état de leur recherche. A Aix, il s’agit de ce dernier cas.

Les étudiants qui présentent n’ont donc pas encore conclu leur recherche: les problèmes de méthodologie, d’implication personnelle, de territorialité (frontières de la discipline, intérêts du directeur de thèse ou directeur de recherche, enjeux institutionnels....) ne sont ni stabilisés ni réglés, et parfois même surgissent lors de la présentation. Cette configuration est particulièrement intéressante car il est possible d’analyser plus profondément les cheminements et les difficultés de chacun.
Les nombreuses remarques des professeurs présents au ont surtout porté sur les choix méthodologiques des intervenants, et sur l’ampleur du sujet présenté par rapport à l’ensemble du programme de recherche.

Les interventions sont de deux types: communications orales (présentation en amphi), et communications affichées.
Ces dernières sont réalisées dans une petite salle; douze chercheurs présentent leur travail de recherche pendant une durée de 1 heure, avec un poster comme support. Les discussions sont individuelles, il est donc possible de se focaliser sur les 2 ou 3 recherches (ou chercheurs!) les plus intéressantes. Les chercheurs sont, eux, assurés que leurs interlocuteurs sont motivés par le sujet: à tout prendre, les communications affichées sont un bon compromis entre la nécessité de grands rassemblements de la profession et la relation directe entre les chercheurs d’un même domaine.

Il est clair que la recherche en psychologie, aujourd’hui, en France, respecte la pluralité manifestée sur le thème du colloque: orientations psychanalytique, systémique-familiale, psychiatrique, cognitive, ethnopsy... Les domaines de recherche sont tout aussi variés: maternité, alcoolisme, composants psychologiques des maladies organiques, addictions sans substance, troubles du comportement... Contrairement aux idées fréquemment véhiculées à l’intérieur comme à l’extérieur de l’université, les thérapies cognitivo-comportementales ne sont pas en train de balayer les autres approches sur leur passage : en voilà une bonne nouvelle !

Le résumé des communications est disponible auprès de l’association Hélianta.


contact statuts mentions légales